Sacha Clément, journal de bord

Quelques aléas, vus d'ici et d'ailleurs

Sacha Clément, un journal de bord

Savoir donner

Avant de recevoir, il faut savoir donner.

Offrir, son cœur. Donner, sa main.

Les périodes de fête débarquent alors sans crier gare; les gosses crient au moment de voir l'amoncellement de cadeaux qui trône sous le sapin, eux n'attendent qu'à pouvoir jouer - la gare LEGO, le château playmobile.

Seuls les parents se rendent compte à quel points ils sont gâtés, les gamins, certainement trop mais qu'importe, tant qu'on a de la place pour les stocker, ces jouets. 

Jamais, bien sûr, les mômes ne s'imaginent être privilégiés. A l'autre bout du monde des gosses défavorisés n'en reçoivent aucun, de cadeau, pas même celui de la vie.

Mais tout est là, sous le sapin.

Emballés dans du papier glacé, les présents attirent autant les regards qu'une glace en été.

La kinésique ne ment pas: la gestuelle donne toutes les vérités.
 

En main, le cadeau transmet une énergie grandissante, les yeux s'écarquillent, phosphorescents, des billes qui passent de taille noisette à prune.

Le papier-cadeau, on le déchire. Et on le balance.

En main, le cadeau se met à brûler les doigts, le nombre de pièces LEGO est le seul transmetteur de joie, il n'y a que la taille qui compte - la valeur du colis importe peu.

Ce cadeau, ensuite on le pose.

Et on passe au suivant.

Et ainsi de suite.

Et caetera.

Advienne que pourra.

Les gosses reçoivent, tranquilles, heureux.

Les adultes observent, inquiets: ce cadeau plaira-t-il seulement?

La bouche qui pince et les yeux qui se morfondent, mi-clos: caramba, c'est raté. La bouche qui banane, l'œil qui se fendille, l'éclair dans le regard: bingo, c'est gagné.


La kinésique est formelle: les yeux et la bouche ne mentent jamais, impossible de feindre, ce sont des signes de communication qui ne trompent pas. On peut mentir en racontant des bobards, faire sortir les mensonges de sa bouche, mais les gestes sont formels: la bouche qui pince et les yeux qui se morfondent, mi-clos, caramba c'est raté, le cadeau ne plait pas; mais la bouche qui banane, l'œil qui se fendille, l'éclair dans le regard et bingo, c'est dans le mille, le cadeau est réussi.

Faire plaisir c'est si beau.

Offrir c'est si bon.

C’est tellement plus agréable que de recevoir.

Vivement Noël prochain.

Ou demain, car un jour de plus, oui, c'est le plus beau cadeau de la vie.

Donner, c'est si beau