Sacha Clément, journal de bord

Quelques aléas, vus d'ici et d'ailleurs

Sacha Clément, un journal de bord

La Dame de Fer

Margaret Thatcher.  La Dame de Fer.  Sa coupe de cheveux toujours parfaitement chromée, une permanente idylle qui ramène à cette intransigeance notoire. Francois Mitterrand la qualifie, fermement: "elle a la bouche de Marilyne, le regard de Caligula".

La Dame de Fer, férue d’explications rigides, cite tantôt saint François d’Assise, n'apprécie que mollement la transhumance chahutée: "oui, j’aime l’ordre, la précision et la rigueur. Je me fais d'ailleurs une opinion sur les gens en dix secondes, et il est très rare que j’en change". Elle se mue en fer de lance du Rideau de Fer.  Elle s’oppose au communisme de l’Est.  Parfaite capitaliste. Authentique néo-libérale.  Dure comme fer - ses détracteurs l'appelaient bien Mrs. T  - elle promulgue la privatisation des entreprises étatiques: 65 au total lors de son seul second mandat, dont Jaguar, Rolls-Royce, British Airways, British Telecom.  Le secteur public est réduit de moitié, un million de salariés passent au privé. 

Maggie, la main de fer en gants de velours. Elle rêve d’un nation de propriétaires actionnaires, elle réforme la fiscalité, favorisant ainsi les riches; les investissements étrangers affluent, la bourse flambe, la City prospère, l’immobilier s’envole.  A l’inverse, les infrastructures se dégradent, le salariat se précarise, la qualité de l’éducation diminue, le nombre de pauvres double, l’accroissement des disparités sociales et régionales est évident. 

Mrs T, donc. En 1972, elle supprime la distribution quotidienne et gratuite de lait aux enfants scolarisés.  Nouvelle ire collective.  Nouveau surnom.  Elle devient alors "la voleuse de lait", mais croit dur comme fer à la réforme. Tout comme ces milliers de morts de la Guerre de Malouines (1982),  dont elle initiera les hostilités bélligérantes d’un "C’est excitant d’affronter enfin une vraie crise".  Elle restera de marbre face aux grévistes de la faim, Bobby Sands mourra le premier en 1981, suivi de neuf autres détenus. "On peut admirer le courage de Sands et des grévistes qui sont morts de faim, mais on ne peut pas sympathiser avec leur cause meurtrière." 

"Elle croit ce qu’elle dit; elle dit ce qu’elle pense" dira un ami, à propos de la dame qui bat le fer à chaud, celle qui ne dort que quatre heures par nuit, boulimique des mesures drastiques.  Une fidèle de Dracon, la Dame de Fer.